29 mars 2010 1 29 /03 /mars /2010 11:35

Via le site "victime de psychiatrie.com", le témoignage d'un homme détruit par le système psychiatrique et l'hospitalisation forcée de sa famille, en plein deuil de sa fille...

               

                    
Malgré les excès du système psychiatrique, il convient de ne pas avoir le réflexe de se réfugier chez n'importe quel thérapeute. Je vous rappelle les avertissements lancés par la "Mivilude", organisme du gouvernement contre les sectes:
                      

Si vous constatez des pratiques douteuses chez certains praticiens ou organismes te que :

                    

• « Cloisonnement du groupe

• Imposition de l’omerta à l’extérieur du groupe

• Cherté des séances de thérapies

• Punitions financières du membre dissident

• Pression et menace sur le dissident envisageant le départ du groupe »

                 

Vous êtes probablement sous l’emprise d’une mouvance sectaire, pensez à vous renseigner auprès des autorités et sur le site www.miviludes .gouv.fr.

                             

De plus, les sectes sont friandes de la psychologie (détournée de son but originel), de thérapies énérgétiques, ou encore d'hypnose, de massages à base de musiques ou couleurs particulières, etc...

           

 

Tous ces praticiens ne sont peut-être pas des mouvances, mais il est bon de rester vigilant!

 

 

Voici dix conseils vitaux de la Mivilude:

          

mivilude1

                                

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Miviludes-groupes sectaires
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 10:49

Pour apprendre à se connaître, la thérapie psychodynamique, parfois critiquée, apporte pourtant des résultats positifs validés par diverses études.

   

 

-Héritière directe de la psychanalyse freudienne, elle apporte des solutions nettement plus efficaces que les thérapies cognitivo-comportementales. Facilitant l'introspection, elle est également plus humaine et nécessite moins de séances pour manifester des améliorations significatives !

  

-Cet article est donc spécialement dédié aux professionnels restés fidèles au courant humaniste et psychanalytique. Qu'ils soient psychiatres ou psychanalystes (ou les deux), je les invite à consulter le document ci-joint en PDF et à prendre en compte ce qu'ils estiment être acceptable, selon leurs méthodologies. Cette nouvelle thérapie saura juguler, je le souhaite, le mouvement ultra-comportementaliste [mouvement radical, aliénant et démesuré d'outre-atlantique] , tant par la prise en charge que par les résultats escomptés.

  

-Je vous invite également à effectuer vos propres recherches sur ce thème, à prendre ce qui vous semble en accord avec vos méthodes et à faire abstraction du reste, toujours dans le but de s'améliorer et dans l'intérêt de nos patients, bien entendu.

 

-L’apport de résultats et d'études probantes permettra également de consolider la véracité scientifique de la méthode psychanalytique, par trop malmenée par les agents de la "neuro-économie", tel que certains dirigeants ou laboratoires, qui misent uniquement sur la rentabilité de l'humain.

 

 

Document INSERM, cliquez ci-dessous:

http://webacce.free.fr/2.Part.INSERM.pdf

   

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Psychanalyse
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 14:46

Leur activité cérébrale particulière les isole des perturbations du milieu extérieur.


cp_41_041-004011_page_4_image_0001.jpg

 

 

Certaines personnes se réveillent au moindre murmure, d'autres continuent à dormir même dans les environnements les plus bruyants. Comment font-elles ? Jefferey Ellenbogen et ses collègues de l'Université de Boston ont montré que leur cerveau présente une activité électrique particulière pendant le sommeil.


La différence se manifeste lors de la seconde phase du sommeil profond, qui s'enclenche environ 15 minutes après l'endormissement. Lors de cette phase dépourvue de rêves, le cerveau est le siège d'oscillations électriques rapides nommées fuseaux, dont la fréquence peut être plus ou moins élevée selon les individus. Ces oscillations reflètent une activité spontanée des voies nerveuses reliant le cortex cérébral au thalamus, un sas d'entrée des informations extérieures tels les sons ou les images.

 

J. Ellenbogen et ses collègues ont constaté que les personnes ayant les fréquences les plus élevées de fuseaux thalamo-corticaux pendant cette phase du sommeil sont les plus résistantes à toutes sortes de bruits que l'on fait retentir autour d'elles : moteurs, sonneries de téléphone, claquements de portes. Il semble que les fuseaux thalamo-corticaux assurent une activité uniquement endogène des circuits reliant le thalamus et le cortex, de sorte que le sujet devient imperméable aux  stimulus sonores extérieurs. La fréquence des fuseaux est une caractéristique très stable chez un individu, et devient ainsi un biomarqueur de la force du sommeil.

 

On sait par ailleurs qu'elle diminue avec l'âge, tout comme la profondeur du sommeil ; qu'elle est partiellement héritable puisque les jumeaux ont des fréquences de fuseaux identiques, et que les personnes dotées des plus hautes fréquences ont aussi les meilleures capacités de consolidation des souvenirs pendant le sommeil. Sans doute parce que, chez ces personnes, le sommeil est moins facilement interrompu.

 

 

Source: Pour la science.

 

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Science
20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 12:03

 Déjà plus de 120 millions de personnes sont touchées dans le monde, un chiffre qui ne cesse d’augmenter. Le remède ? Pour beaucoup, ce sont les antidépresseurs. Depuis l’apparition des molécules de type Prozac, au début des années 90, ils semblent parés de toutes les vertus : peu d’effets secondaires, prescription rapide par des généralistes, efficacité...

Résultat, leur marché est passé de 350 millions d’euros à 14 milliards d’euros aujourd’hui et près de 6 millions de Français en consomment tous les jours, un record européen.

L’épidémie pourrait sembler maîtrisée. Mais, si les antidépresseurs sont si efficaces, comment expliquer que le nombre de malades continue inexorablement d’augmenter ?

Envoyé spécial révèle la face cachée de ce remède. Selon l’étude anglaise du Professeur Kirsch, publiée en 2002, leur efficacité n’est pas prouvée mais, en plus, ils seraient addictifs et même dangereux, accroissant les risques de passages à l’acte violents.

L’enquête pose également la question du rôle des industriels du médicament. Un rôle majeur puisque parmi les médecins qui ont participé à la dernière définition internationale de la dépression, 100 % d’entre eux avaient des liens financiers avec les laboratoires pharmaceutiques...

    

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Neurologie
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 12:43

Face à un jeune qui a des idées suicidaires, que faire?   par le Dr. Xavier Pommereau.

Afin de prévenir tout risque éventuel de suicide chez les jeunes, je laisse cette vidéo aux parents ayant besoin de conseils pour déterminer les symptômes qui laissent présager une "Rupture".

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Psychiatrie
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 21:27

L’éducation est un sujet fréquemment abordé par les différents magazines de psychologie mais souvent mal compris. Notre vie personnelle dépend d’elle. Nos joies, nos espoirs mais aussi nos souffrances, personnelles ou collectives…

Les guerres elles-mêmes ne sont elles pas la généralisation des souffrances personnelles ?

 

                

L’éducation peut nous conduire à la sérénité et à l’intelligence mais aussi à une réduction de soi, à la maladie ou à l’échec. Quand cela se produit, on est souvent tenté de rejeter la faute sur l’éducateur le plus proche, mais c’est voir le problème de façon étroite !

Il faut savoir que tout éducateur est lui-même le résultat de son éducation, qui était l’aboutissement d’éducations précédentes. En vérité, c’est une chaîne sans fin, comme une maison qui se construirait brique après brique (génération après génération).

                

La nature humaine étant naturellement dirigée par l’instinct de survie et l’esprit de compétition, le TOI par rapport à MOI, cela donne souvent des résultats tragiques !

Le problème devrait être vu avec un état d’esprit étendu, plus humaniste, et non pas à partir de soi comme point de référence, ce qui est ridicule.

               

Pour éduquer correctement, il faut commencer par accepter l’idée que notre propre éducation est imparfaite. En continuant à nous éduquer nous-même, nous ouvrons le champ des possibilités pour notre enfant, qui accepte dès lors beaucoup mieux ses propres imperfections et ne reste pas enfermé dans la peur de ne pas être à la hauteur des exigences de ses parents.

 

Malheureusement, nombres de parents refoulent leurs faiblesses, et se rigidifient dans une manière de vivre acceptable aux yeux d’autrui, cachant par là même leurs complexes et leurs névroses qui, immanquablement, se transmettent à leurs enfants, faute de honte et d’intolérance. L’enfant grandit alors dans la crainte du monde extérieur, se crispe et devient timide ou agressif, voir dans certains cas sournois !

               

Les parents le fustigent, le jugent, mais ne voient pas que, souvent, le problème vient d’eux-mêmes. On ne peut transmettre que ce que l’on possède, il est donc indispensable de rechercher un sens à son existence, de s’ouvrir vers autrui et de ne pas voir la vie à travers la peur et l’amertume.

                       

L’éducation traditionnelle ressemble à si méprendre à un professeur de piano qui n’enseignerait que quelques notes à son élève en lui prétendant que c’est la meilleure manière de jouer. Tout simplement parce que ce grand professeur pratique depuis de nombreuses années et qu’il est reconnu comme excellent en la matière !

Alors qu’en réalité, une large gamme de notes s’offre à l’élève, qui ne demande qu’à faire de belles mélodies. Mais ce même professeur saura lui en rappeler l’inutilité, souvent par peur que l’apprenti ne dépasse le maître…

                     

Le but inconscient de tout « éducateur dominateur » est de conserver une sécurité intérieure en se croyant puissant, admiré et respecté.

                    

Prenons un autre exemple :

                         

Celui d’un aristocrate…Il ne vit que dans l’aristocratie, c’est un spécialisé mental !

Sa façon de s’habiller sera bourgeoise, ses préférences seront conditionnées par ses parents, sa façon de concevoir le monde aussi, ses hobbies (pas trop extravagants de préférence) etc.…

              

On lui aura donné un Uniforme Mental en diminuant fortement ses possibilités ainsi que sa spontanéité. S’en est fini de sa liberté d’enfant !  Il sera bien élevé, comme une machine perfectionnée, mais sera comme mort à l’intérieur. Alors qu’il aurait pu s’ouvrir à d’autres horizons, découvrir le monde dégagé des miasmes et des rétrécissements d’une éducation rigide et conformiste.    

                     

Attention, je ne prétends pas qu’il faut ne penser qu’à soi et faire preuve de manque de respect ou d’égoïsme ! Mais il existe un juste milieu dans chaque chose qu’il faut ne pas oublié, trop de rétrécissement conduit à la mort de l’âme (l’anima selon C.G.Jung).

                  

Tout le problème consiste donc à se dégager de soi, de ses certitudes et de ses principes.

L’éducation est amour, c’est une évidence. Sans amour, on ne peut que Dresser, Mater, Inculquer, Façonner, mais pas enseigner avec sagesse et plénitude !

« L’équilibre est de rigueur entre la compréhension et l’autorité ». 

                 

Pour clore, je dirais que le véritable amour exige beaucoup de conditions. On ne peut obtenir un état aussi élevé qu’après d’innombrables purifications de soi. Croire aimer et Aimer vraiment sont deux états diamétralement opposés. L’un est « Possession » alors que l’autre est « Don de Soi ».

  

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Pédagogie-éducation

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes