19 janvier 2011 3 19 /01 /janvier /2011 12:24

La Danse du couple

 

9782012377714

 

Ecrit par Serge Hefez, avec Danièle Laufer

  

Edition Hachette littérature.

 

A travers des histoires de couples au bord de la rupture venus le consulter, Serge Hefez, thérapeute conjugal, raconte ce pas de deux qui fait valser ensemble hommes et femmes.

 
Une main qui s’avance gracieusement vers une autre, qui recule avant de s’avancer à son tour : voici comment le psychanalyste Jacques Lacan décrivait le ballet des amours humaines. Il le voyait à l’image de la pavane, cette danse aérienne qui plaisait tant à nos ancêtres du Moyen Age, avec son alternance de mouvements en avant et en arrière. Cette référence resurgit à la lecture de “La Danse du couple” de Serge Hefez.

  
Cet ouvrage, écrit en collaboration avec la journaliste Danièle Laufer, nous propose une vision dynamique de la vie conjugale qui ressemblerait à une succession de pas de deux : lorsque je viens vers toi, tu fuis, et je te demande de me donner ce que justement je ne veux pas… D’entrée de jeu, le paysage de nos amours se révèle dans toute sa complexité. « Oui, le couple est une danse. Les amants évoluent ensemble et le tempo qui berce leur mouvement est scandé de crises, et souvent d’insatisfactions.»

  
Aujourd’hui, nous attendons tout – trop ? – du couple. Et, simultanément, jamais les divorces n’ont été aussi fréquents. Serge Hefez part de ce constat en forme de paradoxe pour nous soumettre son idée de base : le couple se nourrit – et nous alimente – de tous les soubresauts qu’il traverse, de toutes les confrontations qui mettent face à face chacun de ses membres.

 

Vivre à deux, c’est rencontrer l’altérité, celle du partenaire, mais aussi celle de l’autre, de l’inconnu qui vit en nous sans que nous le sachions. Et, en cela, grâce à cette dynamique incessante, le couple est son propre thérapeute. Et le nôtre naturellement.

  
Cette exploration du pouvoir thérapeutique de la vie à deux, illustrée de très nombreux exemples concrets, fait l’originalité de cet essai, mais ce n’est pas tout. En effet, pour la première fois, une place est ménagée aux couples homosexuels, qui permet de réaliser qu’ils fonctionnent exactement comme ceux que nous appelons « normaux ».

 

En outre, affirme Serge Hefez, ils ont beaucoup à nous apprendre car leur statut hors norme les oblige à être novateurs et créatifs. Surtout, ils nous rappellent cette exigence incontournable pour tout couple désireux de durer et de grandir : le quotidien doit s’inventer au jour le jour, sous peine de devenir le tombeau des amants!

 

Isabelle Taubes.

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Ouvrages et filmographies
15 janvier 2011 6 15 /01 /janvier /2011 11:25

attente-urgence.jpg

 

"Demain, lorsque la normalisation des conduites et des métiers régnera définitivement, il sera trop tard. Soin, éducation, recherche, justice seront formatés par la politique du chiffre et la concurrence de tous contre tous. Il ne restera plus à l’information, à l’art et à la culture qu’à se faire les accessoires d’une fabrique de l’opinion pour un citoyen consommateur.

  

Face à de prétendues réformes aux conséquences désastreuses, les contributeurs, psychanalystes, enseignants, médecins, psychologues, chercheurs, artistes, journalistes, magistrats, dressent l’état des lieux depuis leur coeur de métier et combattent la course à la performance qui exige leur soumission et augure d’une forme nouvelle de barbarie.

 

  

L’Appel des appels prône le rassemblement des forces sociales et culturelles. Il invite à parler d’une seule voix pour s’opposer à la transformation de l’Etat en entreprise, au saccage des services publics et à la destruction des valeurs de solidarité humaine, de liberté intellectuelle et de justice sociale. Il témoigne qu’un futur est possible pour " l’humanité dans l’homme ". Il est encore temps d’agir.

 

L’insurrection des consciences est là, partout, diffuse, grosse de colère et de chagrin. La résistance de ces milliers de professionnels et de citoyens qui ont répondu à L’Appel des appels touche nos sociétés normalisées en un point stratégique.

  

En refusant de devenir les agents du contrôle social des individus et des populations, en refusant de se transformer en gentils accompagnateurs de ce nouveau capitalisme, nous appelons à reconquérir l’espace démocratique de la parole et de la responsabilité."

  

  

L’ouvrage collectif L’appel des appels, pour une insurrection des consciences a été dirigé par Roland Gori, Barbara Cassin et Christian Laval. Il est paru aux éditions des mille et une nuits, chez Fayard.

   

http://www.appeldesappels.org

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Actualité-sociologie
8 janvier 2011 6 08 /01 /janvier /2011 09:50

Etat de santé:

Elisabeth Martichoux propose ici un constat alarmant sur les pratiques de certains laboratoires... (accompagné d'une intervention du Professeur Philippe Even).
Cliquez sur le logo:

 

Etat de santC-9b8cf

 

 

La France est dans le peloton de tête ! Nous sommes parmi les premiers consommateurs au monde de médicaments. Les Français sont notamment, et de loin, les premiers consommateurs d’antidépresseurs. Le remboursement de ces médicaments représente jusqu’à 20 % du budget de la sécurité sociale !

 

Autre constat de taille, cette surconsommation de médicaments ne s’accompagne pas d’une nette amélioration sur les indicateurs de santé de la population. Triste illustration : on estime qu’une personne âgée sur cinq rentre en hospitalisation pour cause de surconsommation de médicaments.

 

Où cette sur consommation trouve t-elle son origine ? Quel rôle jouent les laboratoires pharmaceutiques ? Comment les pouvoirs publics répondent-ils à ce fléau ? Et les patients, comment prennent-ils ces habitudes ?


 

Durée : 26’-Une coproduction LCP / Galaxie Presse-Avec la collaboration de la MGEN.

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Actualité-sociologie
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 14:45

TEST DU BLOC DE WIGGLY

 

Nom : BLOC DE WIGGLY .....Auteur : WIGGLY

Ce test analyse l'intelligence par la perception spatiale.

Un cube ou parallélépipède rectangle composé de 9 morceaux :

 

  

Le recruteur vous montre le cube construit et mélange les pièces. A vous de les remettre dans l'ordre. L'exercice n'est pas chronométré. Certains recruteurs peuvent vous faire faire l'exercice plusieurs fois pour voir votre capacité d'apprentissage (dans ce cas-là, le temps n'est pas limité, mais est tout de même mesuré pour chaque essai).

COMMENT CELA MARCHE ?

  

L'important est surtout d'employer une méthode logique et rationnelle. La seule possible est la suivante :

Commencez par trier les pièces par types :
  • les pièces des coins qui ont 2 faces lisses
  • les pièces des côtés (O) qui ont 1 face lisse
  • la pièce centrale (X) qui n'a aucune face lisse
Une fois le classement fait, commencez par poser un morceau devant vous, puis collez-y le centre puis l'autre au-dessus. Ensuite, installez les côtés et le tour est joué. (le dessin à gauche vous indique l'ordre.)
 

La même méthode peut être utilisée à chaque fois, si l'on vous demande de refaire l'exercice.

 

 

TEST DE BUR

          

Nom : Test de BUR ................... Auteur : Duchapt

   

Ce test analyse la capacité à résoudre des problèmes simples auxquels un employé pourra être confronté dans le cadre de son emploi.
Il étudie la rapidité et les compétences à travers des tests d'orthographe, de calcul, de classement, de compréhension et de logique.

Ce test est le plus souvent fait pour le recrutement d'administratifs ou de secrétaires.

Il se présente, généralement, sous la forme d'un cahier d'exercices que le candidat complète. Vous aurez à votre disposition une feuille de brouillon. Ce test n'est pas chronométré, mais le temps de réalisation est noté.

   

COMMENT CELA MARCHE ?

Le type de question que vous rencontrerez sont les suivantes :

Entourer les mots comportant des fautes d'orthographe :

Apercevoir - Burreau - Conte - Accompte - Allanbic

Mettre les phrases au pluriel :

Le journal annonça la mort du paparazzi dès le matin.

Corriger les fautes dans un texte :

Dire si les mots qui suivent sont féminins ou masculins :

parabole - entonnoir - basilique - orchidée

Là, si vous ne savez pas, vous ne savez pas !

La solution consiste à travailler la grammaire et l'orthographe

Le BLED est un bon outil

Mathématique :

2 x 5 x 1,5 = ?

1 h 10 min. + 45 min. + 2 h 15 min. = ?

2/3 + 3/2 + 12/3 = ?

1 litre = ? décilitres

Quelle surface aura un carré de 1,5 cm de côté ?

1,50F + 0,50F + 6,75F + 18,33F = ?

Même chose que pour l'horthographe, il faut faire des révisions avec les livres de maths

Normalement les programmes de la sixième à la troisième suffiront

Nous ne vous donnons pas de références, car il n'y a pas, à notre connaissance, de bible comparable au BLED en maths

Le classement :

Une liste à mettre en ordre alphabétique suivant 1, 2 , 3 ou 4 critères.

Dupont jacques, paris, voiture, 24 ans
Dupont pierre, marseille, vélo, 31 ans
Durant michel, macon, voiture, 24 ans
Duval jean, martigue, vélo, 33 ans

Même sans entraînement, vous pouvez réussir. Il suffit de bien lire ce qui vous est demandé et de faire très attention. En effet les noms et les critères sont souvent très proches les uns des autres.

C'est un peu le but aussi !!!

L'attention :

Une liste ou un texte, où vous devrez cocher les lignes, les mots ou les lettres correspondant à un critère précis.

Cela commence par des listes simples et courtes avec 1 critère, puis peut évoluer vers plusieurs listes avec plusieurs critères.

Il importe de bien lire l'énoncé et de faire très attention, car une fois encore les listes sont souvent très proches !
Le collationnement :

Deux colonnes de chiffres ou de noms, (ou les deux) à comparer. Vous devez signaler soit les identiques, soit les différents.

6854239................6854239
8596523................8586523
8745962................8745962
7412564...............7412664

Là vous pouvez vous en sortir en suivant des yeux la colonne de gauche et avec la pointe de votre stylo la colonne de droite.

Vous pouvez trouver ce genre d'épreuve seule dans un test. Dans ce cas, cela sert à analyser votre faculté de rapidité, d'exactitude ainsi que votre pouvoir de concentration dans le temps. (Dans ce cas le nombre de questions peut atteindre 300 pour lesquelles vous aurez une douzaine de minutes)

Exact ! Il ne faut pas traîner ! Et n'oubliez pas que les mauvaises réponses viennent en déduction des bonnes !

Compréhension et grammaire :

Trouver l'idée générale d'un texte, parmi plusieurs choix possibles.

Remettre en ordre 5 ou 6 phrases afin d'obtenir un texte cohérent.

Pour cet exercice, sachez qu'il n'y pas plusieurs solutions. Pour le premier, si vous doutez, procédez par élimination, ce sera plus simple. (attention certains exercices peuvent demander de trouver 3 ou 4 idées du texte parmi une dizaine)

Pour les phrases à remettre dans l'ordre, même chose, un seul ordre est possible. Là, c'est une question de compréhension, il n'y a pas de méthode.

 

Voilà pour ce test ! Ce dernier est généralement perçu comme difficile, car l'entraînement est quasi impossible. La plupart des épreuves faisant appel à la réflexion et à la concentration, nous vous conseillons de bien vous détendre (facile à dire nous direz-vous !) et de bien vous reposer avant.

ATTENTION : Ne faites pas n'importe quoi sur votre brouillon, certains correcteurs peuvent les ramasser, cela leur permet de voir votre cheminement de penser, leur donne une idée sur votre "ordre" et sur votre énervement (ratures, gribouillage, etc.)

 

 

Retrouvez l'ensemble des tests sur:  http://www.aide-emploi.net/


 

© Copyright 2Copyright 2002 AIDE-EMPLOI.NET/ Tous droits réservés

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Tests psychologiques
18 décembre 2010 6 18 /12 /décembre /2010 14:44

TEST D'HABILETE TECHNIQUE

 

Nom : Aucun en particulier .......Auteur : Entreprises pour tests spécifiques.

  

Ces tests analysent la capacité à percevoir les éléments dans l'espace, l'habileté manuelle, le sens pratique et la capacité à résoudre des problèmes simples.
Il sont très utilisés dans les métiers comme : dessinateur PAO/DAO, dessinateur projeteur, chaudronnier, mouliste...

Tout est possible en ce qui concerne la mise en oeuvre. (cubes, éléments en reliefs, ordinateur, etc.)

Le temps vous sera indiqué, tous les exercices sont chronométrés. (généralement vous aurez de 30 à 40 secondes par solution à trouver.)

COMMENT CELA MARCHE ?

  

Voici une petite explication sur les plus classiques du genre :

LES CUBES :

Combien de cubes contient cet élément ?

Pour trouver la réponse, il faut faire l'opération suivante :
Largeur x longueur x profondeur. Ici, cela donne 6 x 6 x 6
soit 216 cubes.

Combien de cubes comporte cet élément ?

Pour trouver la réponse, il faut décomposer l'élément
en blocs simples et faire la même opération qu'au-dessus.
(Les zones de couleur vous indiquent les formes simples)

soit (3 x 4 x 4) + (1 x 5 x 4) + (3 x 4 x 4)

soit (48) + (20) + (48)

soit 116 cubes

 

 

LES PROJECTIONS :

Pour ce type d'exercice, il faut repérer les figures alphabétiques qui correspondent aux dessins numérotés.
La méthode pour faire cet exercice (et ne pas se laisser tromper par les angles) consiste à procéder par élimination.
Triez d'abord ceux qui ne correspondent pas, celui qui restera sera le bon !
 

 

LES DEVELOPPEMENTS :

Il faut trouver la figure pliée obtenue à partir du papier plat.

Si vous n'arrivez pas à faire le pliage dans votre tête, vous pouvez vous aider en comptant le nombre de faces que donnera le pliage.

Ensuite éliminez les figures comportant des faces en trop ou en moins, et celles qui ont une face de forme différente :
Solutions : A2, B2, C3

 

 

LES CUBES DE KOHS :

A l'aide de 16 cubes ayant chacun une face rouge, une face jaune une face blanche, une face bleue et 2 faces bicolores blanche/rouge et bleue/jaune, vous devez reproduire différentes figures (17 au total).

Les premières sont simples et ne mettent en oeuvre que quelques
cubes, les dernières mettent en oeuvre les 16 cubes.

Pour réussir ce genre de test, il faut quadriller la figure dans votre tête comme sur le dessin ci-contre.

Après vous n'avez plus qu'à reproduire !

 

 

LES POULIES :

  En tournant la première poulie dans le sens indiqué par la flèche, il faut trouver dans quel sens bougera la dernière.

Les règles sont les suivantes :

Sens inverse
Même sens
Sens inverse
Sens inverse
 

 

Vous trouverez peut-être d'autres types de tests d'habileté technique. Beaucoup de variantes existent. N'oubliez pas que la solution se trouve souvent dans la décomposition du problème.

Sinon envoyez nous des exemples, nous essaierons de voir si il y a des techniques possibles. 

 

 

TEST DES MATRICES PROGRESSIVES   

 

Nom : PM-38..............Auteur : Raven.

  

Analyse le niveau d'intelligence et de raisonnement.

Les tests se présentent sur un cahier, sous la forme de planches de 4 ou 5 dessins. Il faut compléter le sixième.

Vous avez 60 problèmes à résoudre en 20 minutes (moins si vous pouvez).

COMMENT CELA MARCHE ?

   

Ce genre de test met en action des lois de mouvement : tel objet va vers la gauche, tel autre vers la droite, etc. ATTENTION, si le PM-38 est en quelque sorte le père des problèmes de ce genre, vous en retrouverez partout sous des formes différentes. (concours administratifs, tests de sélection, magazines de jeux, etc.) Dans la suite de ce texte, nous allons donc vous expliquer les principes qui resteront les mêmes quelles que soient les présentations utilisées.

Les mouvements ou progressions :

Il faut observer chaque éléments séparément. En faisant cela, on remarque que le triangle se déplace de gauche à droite sur la même ligne, que la croix bouge de la même façon, et que le rond monte sur la diagonale. Il suffit de poursuivre le mouvement pour obtenir la solution.
Les logiques :

Ce type d'exercices est un peu différent du premier, mais la logique en est simple. Il faut regarder ce qui change dans les 2 premiers dessins : le petit carré devient grand et pivote pendant que le triangle vient dedans et rétrécit. En reproduisant le même changement au troisième dessin : le carré dedans pivote et s'agrandit, et le rond autour vient dedans et rétrécit. La réponse est donc la 5
Les matrices :

Toujours le même principe, sauf que le système est sur trois lignes : ligne 1 le rond se remplit d'une croix puis laisse seule la croix. Ligne 2 le carré se remplit d'une barre et laisse la barre seule. Ligne trois le triangle se remplit d'un rond et donc laisse le rond seul. (ce n'est pas plus compliqué !)
Là, on complique un peu en faisant une progression sur la diagonale. Mais le principe est le même ! (dans ce cas, 4 figures ne sont là que pour vous induire en erreur)
Les équivalences :

La logique est différente. Simplement on retrouve les mêmes éléments sur les trois lignes, dans un ordre différent. La réponse est donc le carré noir.
Les conservations :

Là, pas de progression, mais la conservation de la partie commune aux deux premiers dessins de chaque ligne. La solution est donc un petit cercle dans un grand cercle
Les additions ou les soustractions :

Là, les deux derniers dessins de chaque ligne regroupés, forment le premier. La réponse est donc le petit disque noir.
 

Voilà pour les différentes logiques que vous pouvez rencontrer. Si vous les essayez les unes après les autres (sans perdre de temps !) vous devriez bien vous en sortir. N'oubliez pas qu'il faut faire d'abord tous les problèmes qui vous semblent simples et revenir ensuite sur les difficiles. ATTENTION : si le test se fait sur informatique vous ne pourrez pas toujours revenir en arrière (demandez avant de commencer si cela sera possible).

 

  

Retrouvez l'ensemble des tests sur:  http://www.aide-emploi.net/


 

© Copyright 2Copyright 2002 AIDE-EMPLOI.NET/ Tous droits réservés

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Tests psychologiques
4 décembre 2010 6 04 /12 /décembre /2010 15:10

Des neurobiologistes ont identifié les circuits neuronaux impliqués dans l'apprentissage de la peur et son expression comportementale.

actupls_19_11_peur1.jpg

  

"L'homme effrayé commence par se figer comme une statue, immobile et sans respirer, ou s'accroupit comme instinctivement pour échapper au regard d'autrui. Le cœur bat violemment, et palpite ou bat contre les côtes… Les poils sur la peau se dressent ; et les muscles superficiels frissonnent. Du fait du changement de rythme cardiaque, la respiration est accélérée… La bouche devient sèche, est souvent ouverte et fermée."

 

-Charles Darwin, L'Expression des émotions chez l'homme et les animaux.-

 

 

On ressent de la peur en présence ou dans la perspective d'un danger. Les manifestations physiologiques qui l'accompagnent, telles l'augmentation du rythme cardiaque, l'écarquillement des yeux ou la chair de poule, sont dues à la libération d'une hormone, l'adrénaline. Ces modifications physiologiques permettent de réagir vite : le sujet en danger se prépare à fuir ou à combattre, assurant ainsi sa survie. Toutefois, certaines personnes souffrent de manifestations exagérées de la peur, par exemple les sujets attteints de phobie, d'un syndrome de stress post-traumatique ou de troubles anxieux. Ils présenteraient des anomalies de certains circuits neuronaux impliqués dans la peur, ce qui provoque des réactions anxieuses inadaptées. Mais quels sont ces circuits ?


Cyril Herry, de l'Unité INSERM 862 du Neurocentre Magendie, à Bordeaux, et plusieurs équipes suisses et allemandes, ont identifié pour la première fois des circuits neuronaux inhibiteurs impliqués dans l'acquisition de la peur et la manifestation de ses réponses comportementales. Ils se situent dans une région du cerveau nommée complexe amygdalien (ou amygdale), structure composée de plusieurs noyaux connue pour être le siège de la peur.


L'amygdale est au centre du circuit cérébral de la peur. Les informations sensorielles atteignent le thalamus, une région cérébrale centrale, puis sont analysées – ou non, selon l'imminence et la gravité de la menace – par des structures corticales supérieures et par l'hippocampe, siège de la mémoire, avant d'être transmises à l'amygdale. Celle-ci engendre alors la réponse comportementale de l'organisme, via la sécrétion d'adrénaline.


La peur peut être une réaction acquise. Par exemple, on peut apprendre à un rongeur qu'un stimulus non douloureux – un son – prédit un événement désagréable – un choc électrique. Au début de l'expérience, l'animal ne manifeste aucune réaction de peur quand il entend le son, mais à mesure qu'il apprend l'association son-choc électrique, il a peur dès que le son retentit et, par exemple, se fige. Cette peur conditionnée met en jeu l'amygdale, notamment son noyau latéral et son noyau central. On pensait jusqu'alors que le noyau latéral était la région où l'association des deux stimulus – ici, le son et le choc électrique – se faisait et que le noyau central était surtout impliqué dans l'expression comportementale de la peur. C'est en effet de ce noyau, en particulier de sa partie médiane, que les fibres sortant de l'amygdale stimulent l'hypothalamus et le tronc cérébral, qui orchestrent les réponses motrices et automatiques de la peur (par le biais de l'adrénaline).


Les neurobiologistes ont précisé les circuits de la peur dans ces noyaux de l'amygdale en utilisant deux techniques ; soit ils ont bloqué des neurones de l'amygdale avec des molécules pharmacologiques, soit ils les ont excités après leur avoir injecté des substances particulières qui stimulent les neurones sous l'effet de la lumière. Ainsi, en inactivant la partie latérale du noyau central, ils ont montré que les rats n'apprenaient plus l'association entre le son et le choc électrique. En revanche, l'inactivation de la partie médiane de ce noyau, d'où sortent les informations, ne modifie pas l'apprentissage, mais inhibe la réponse comportementale de peur (le rat ne s'immobilise plus). De même, l'activation de cette région médiane provoque une réaction de peur chez le rat.


En outre, les neurobiologistes ont enregistré l'activité électrique des neurones du noyau central et ont identifié les circuits neuronaux inhibiteurs impliqués lors du comportement de peur. Le noyau central latéral contient deux populations distinctes, mais interconnectées, de neurones, qui inhibent globalement le noyau central médian. Le son « conditionné » active la première population alors qu'il inhibe la seconde, et la première population peut aussi inhiber la seconde. En fait, au cours du conditionnement, les chercheurs ont constaté que cette inhibition de la seconde population par la première lève l'inhibition globale sur le noyau central médian, ce qui provoque une augmentation des réactions conditionnées de peur.


En parallèle, des neurobiologistes ont identifié qu'un des types cellulaires du noyau central latéral – celui inhibé par le son conditionné – produit une protéine particulière, la kinase C delta. Il s'agit là d'un marqueur moléculaire qui permet aux scientifiques de « manipuler » ces neurones et… l'expression de la peur. L'identification de ces circuits dans le noyau central de l'amygdale devrait aboutir à de nouvelles approches thérapeutiques chez les patients qui souffrent de manifestations anxieuses inadaptées.

 

 

Source: Pour la science.

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Neurologie
28 novembre 2010 7 28 /11 /novembre /2010 17:21
Etat de Santé : Accès de folie, excès de répression ?
 
  Cliquez sur le logo pour voir la vidéo:

Etat de santC-9b8cf 

Les récents meurtres commis par des malades mentaux relancent le débat sur la psychiatrie en France. En réaction : l’option sécuritaire qui gagne du terrain et encourage l’enfermement des malades. Pourtant, d’autres réponses existent. Les professionnels du secteur souhaitent que la société porte un regard différent sur ces personnes qui sont d’abord des malades. Dangeureuses, elles le sont certainement, mais surtout pour elle-même.


Le nombre d’homicides occasionnés par un malade mental est si faible qu’il n’est pas raisonnable d’en avoir si peur, estiment les professionnels du secteur. En revanche, accorder davantage d’efforts à une meilleure prise en charge de la maladie donne de bons résultat.

 

A Rouffach en Alsace par exemple, le programme Profamille, importé du Canada, soutient les proches de schizophrènes en leur apprenant à mieux réagir face à la maladie et aux comportements qu’elle suscite. A Marseille, le "Marabout du 46", un ancien squat, offre un toit et des soins non contraints à des sans-abri malades mentaux. Les résultats sont au rendez-vous même s’ils restent modestes face à l’ampleur des besoins.


L’invitée d’Elizabeth Martichoux est Claude Finkelstein, Présidente de la Fédération Nationale des Associations d’usagers en Psychiatrie. Elle dresse un tableau sans complaisance de l’état de la psychiatrie en France.

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Psychiatrie
20 novembre 2010 6 20 /11 /novembre /2010 14:04

Je vous propose ici quelques termes-clés utilisés dans le vocabulaire psychologique, afin de mieux comprendre les éventuelles difficultés en rapport avec notre quotidien :

 

Angoisse de la séparation

Angoisse générée par la fin progressive de la fusion avec la mère, qui va de pair avec la prise d'autonomie.

 

Thérapie familiale

Psychothérapie visant à traiter l'ensemble d'une famille où se trouve le patient.

 

Cognitif

Ce qui a trait à la connaissance, c'est-à-dire au développement de l'intelligence de l'enfant.

 

Complexe d'oedipe

Ensemble des investissements amoureux et hostiles de l'enfant sur ses parents durant le stade phallique (3-6 ans), avec attachement érotique au parent du sexe opposé et hostilité envers celui du même sexe tenu pour un rival. L'issue normale du complexe d'oedipe est l'identification avec le parent du même sexe.

 

Dyslexie

Difficultés d'apprentissage plus ou moins importantes de la lecture sans déficit sensoriel ou intellectuel. Elle se caractérise par la confusion des lettres, des sons et par des problèmes de mémorisation.

 

Hyperactif

Se dit d'un enfant qui s'agite excessivement sans parvenir à fixer son attention. On parle d'hyperactivité à partir de 5 ans seulement quand l'agitation est quasi permanente et indépendante des circonstances. Il ne faut pas confondre l'hyperactivité, très rare, avec le comportement d'un enfant agité et turbulent.

 

Identification

Processus par lequel un individu se rend totalement ou partiellement semblable à un autre en s'en servant comme modèle ou contre-modèle. Jusqu'à l'adolescence, l'enfant a envie de ressembler au parent du même sexe, qui est pour lui un miroir et un tuteur.

 

Inhibition

Blocage de l'activation émotionnelle qui rend le sujet temporairement incapable de réactions ou d'initiatives. Les émotifs et les timides subissent ce blocage quand ils sont confrontés à une situation inhabituelle.

 

Latéralité

Domination d'un côté du corps sur l'autre qui se manifeste par une préférence à utiliser un membre (main, pied) de ce côté.

 

Phobie

Peur irraisonnée et continue suscitée par un animal, un être vivant ou une situation qui ne présentent en réalité aucun danger.

 

Psychomotricité

Ensemble des fonctions motrices en relation avec l'activité cérébrale, le psychisme.

 

Schéma corporel

Localisation des différentes parties du corps et localisation du corps dans l'espace, ce qui permet d'envisager également sa position dans l'environnement affectif et social.

 

Stade anal

(1-3ans) Il correspond à l'acquisition du contrôle des sphincters (expulsion et rétention des matières fécales). On qualifie également ce stade de " sadique-anal " : il ne s'agit pas d'infliger des souffrances à autrui, mais de satisfaire sa pulsion de maîtrise et de contrôle sur soi et sur les autres.

 

Stade du miroir

Placé devant un miroir, un bébé de 6 mois s'amuse beaucoup de cette image en mouvement. Il comprend qu'il voit un être humain, mais ne sait pas qu'il s'agit de lui-même. Pour lui, cet être est bien réel ; il veut le toucher et le cherche derrière la glace quand il se heurte au contact du miroir. Il va d'abord prendre conscience qu'il ne s'agit que d'une image puis, vers 16 mois, il comprendra qu'il voit sa propre image.

 

Stade oral

(0-1 an) le centre du plaisir est la bouche. La psychiatre et psychanalyste Françoise Dolto parle de " stade buccal ". On l'appelle aussi " cannibale ". Karl Abraham, médecin et psychanalyste allemand qui a beaucoup contribué à la diffusion de la psychanalyse a distingué dans ce stade une deuxième phase marquée par des pulsions agressives et destructrices. Concrètement, cela concorde avec l'apparition des dents... Et le plaisir de mordre ! Il restera des traces de ce stade à l'âge adulte : la gourmandise, le goût des baisers et aussi l'addiction au tabac ou à la boisson.

 

Socialisation

Processus d'adaptation d'un enfant à un groupe. La socialisation débute souvent à la crèche.

 

Anxiété

Etat de peur provoquant une tension nerveuse souvent chronique. (Prédisposition d'une personne aux états anxieux).

 

Troubles obsessionnels compulsifs

Pensée, impulsion, image intervenant dans la conscience d'un sujet de façon brutale, impérative et obsessionnelle.

 

Objet transitionnel

C'est une peluche, un lange, un morceau de couverture qui a une valeur particulière pour le nourrisson et le jeune enfant. Substitut du sein maternel, l'objet transitionnel ou "doudou" permet de mieux supporter la séparation et facilite la transition entre l'attachement à la mère et la relation aux autres.

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Psychanalyse
19 octobre 2010 2 19 /10 /octobre /2010 10:08

Une méthode nommée neurofeedback permet d'observer son cerveau en activité afin d'optimiser ses performances mentales.


scan-copie-1.jpg

Contrôler l'activité de son cerveau pour maîtriser ses émotions ou décupler ses capacités intellectuelles : ce ne sera peut-être plus longtemps un fantasme. Le procédé se nomme neurofeedback et consiste à observer en temps réel l'activité de son cerveau à l'aide d'un scanner, pour tenter de l'amplifier ou de la réduire.

 

Par exemple, dans une expérience réalisée à l'Université de Tübingen, une personne voit s'afficher sur un écran l'activité de son insula, une zone clé pour la créativité et la perception des émotions. En s'entraînant à faire baisser l'activité de cette zone émotionnelle, le sujet agit sur son cerveau et sur sa sensibilité aux situations émotionnelles ou stressantes. Les auteurs de cette étude, Andrea Caria et Niels Bribaumer, ont constaté que des personnes ayant subi cinq séances d'entraînement de 30 secondes ressentent ensuite moins d'émotions négatives à la vue d'images pénibles, qu'il s'agisse de visages agressifs ou de photos d'accidents ou d'attentats. La zone du cerveau concernée, après avoir été « calmée » par l'introspection, est moins alarmée par les stimulations pénibles qu'on lui propose.

  

L'inverse est également vrai. Un court entraînement où le sujet s'efforce de renforcer l'activité de son insula rend le sujet plus sensible aux stimulations hostiles. Le cerveau apparaît comme un miroir de l'activité mentale, et il peut la moduler.

 

Tout le monde n'exerce pas un contrôle efficace sur ces états émotifs : les psychopathes n'arrivent pas à activer leur insula à la vue de la détresse d'autrui, ce qui entraîne une forme d'insensibilité pouvant favoriser les comportements amoraux. Leur apprendre à restaurer l'activité de cette zone cérébrale par des méthodes de neurofeedback serait d'un grand intérêt. De même, les personnes sujettes à des phobies sociales présentent une hyperactivité de cette zone cérébrale qui les rend d'une émotivité excessive dès qu'elles sont en public.

 

Des exercices visant à minimiser l'activité de l'insula en temps réel seraient alors bénéfiques. Des exemples similaires sont cités à propos de l'anxiété.De façon générale, le suivi en direct de l'activité du cerveau offre un moyen au sujet lui-même de moduler son fonctionnement, sans implantation d'électrodes ni administration de médicaments. Une forme d'introspection par scanner interposé.

 

 

Source : Pour la science.

 

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Neurologie
7 octobre 2010 4 07 /10 /octobre /2010 11:47

Il semble exister, gravée dans notre mémoire ancestrale, une position optimale du lit dans la chambre... (Suite des "gros dormeurs" en dossier Science).


 

chambre-a-coucher-monaco-204575.jpg

 

 

Où disposer son lit dans une chambre à coucher ?

 

D'après Matthias Spörle et Jennifer Stich, de l'Université de Munich, ce genre de question obéit à des impératifs de survie hérités du Pléistocène. Le raisonnement est le suivant : nos ancêtres préhistoriques devaient trouver pour dormir un endroit sûr, à l'abri des prédateurs, le moins visible possible, mais offrant un point de vue idéal sur les accès au lieu. En conséquence, dans notre société, un individu normalement constitué devrait avoir tendance à disposer son lit le plus loin possible de la porte, légèrement décalée du côté où elle s'ouvre pour détecter l'arrivée d'un intrus avant d'être lui-même découvert.


Les psychologues ont élaboré une expérience où des sujets avaient le choix de disposer un lit à leur convenance dans une pièce de dimensions moyennes comportant une table, une chaise, un placard, le lit et une porte à battant simple. La majorité des 138 participants ont disposé le lit au fond de la pièce, loin de la porte, non pas dans l'axe de cette dernière, mais plutôt du côté vers lequel s'ouvre le battant, de façon à ce qu'une personne entrante ne voie pas le dormeur mais que ce dernier soit immédiatement prévenu de son arrivée.


C'est cette configuration qui optimise les chances de survie d'un Homo sapiens en cas d'irruption d'un agresseur, en réduisant ses temps de réaction ! Ne faites pas trop de bruit en bougeant votre lit ce soir !

 

Source: Pour la science.


Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Psychologie

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes