8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 18:39

Il arrive, trois fois sur dix environ, que le patient ait une peur diffuse et inconnue du psychanalyste ou de la séance en elle-même...

 

    homme peur                  

 

Ce phénomène est dû à la « zone d’ombre » contenue dans le subconscient de chacun d’entre nous.  Cette ombre représente, en primatologie, la partie instinctive de notre constitution. Elle est l'héritage de notre évolution à travers les âges, notamment l'ère préhistorique.

 

Le psychanalyste est souvent le miroir de cette ombre, il reflète la partie pauvre d’un individu :

  

La peur, la lâcheté, la fuite, la compétition, l’agression et les pulsions…

   

C’est un phénomène naturel quand on constate quotidiennement que certaines personnes refoulent cette animalité tapie en chacun, et préfèrent trouver des subterfuges ou des thérapies inadaptées pour fuir cette réalité.

 

  

Souvent, c’est dans les sensations et les effets de masse que l’homme ou la femme se noie. Espérant y trouver une recette miracle pour pallier à leurs difficultés insurmontables… ou espérant diminuer un stress engendré par un noyau obscur (tacitement présent), qui finira par ressurgir à la moindre occasion !

   

C’est pour cela que, paradoxalement, le psychanalyste reçoit des patients qui possèdent déjà un équilibre, « un centre », qu’ils souhaitent conserver. Ces individus entretiennent ainsi une qualité de vie et une réussite bien méritée.

    

Les autres, qui pourraient aussi bénéficier de cet équilibre, (et n’en disposant pas encore) attendent parfois la dernière minute pour consulter. Le psychanalyste les reçoit alors, en toute hâte, dans des souffrances parfois terribles: en plein deuil, en plein divorce, ou prêt à commettre de belles erreurs…

 

   

Le psychanalyste est, je le répète, un miroir des « zones d’ombres ». Mais contrairement aux idées reçues, pas pour juger…mais pour comprendre ! Tel un horloger observant les rouages de sa montre pour rectifier les problèmes. Une fois pris en compte et réparés, ces mêmes rouages feront fonctionner la montre harmonieusement, comme l’homme qui s’est découvert…et compris.    
 

Tragiquement, c’est souvent ce dont l’homme a peur qui finit par le sauver…mais ô combien de souffrances et de temps, pour que la leçon soit enfin assimilée.

       

  

Pour finir, je citerai ici le témoignage d’un convalescent en fin d’analyse :

            

« C’est splendide de n’avoir plus peur et de pouvoir aller spontanément vers les autres ! Je n’ai plus honte de ce que je suis et les autres ne représente plus ce danger que je ressentais autrefois, je suis comme libéré d’une cage invisible qui me tenaillait ! »

     

            

Alors, le jeu n’en vaut-il pas la chandelle ? 

        

-------------------  

                

Trommenschlager Franck Tous Droits Réservés ©2011. Droits sur le texte : « Avoir peur du Psychanalyste ». Article rédigé le 16 Mai 2011.
La loi apporte sa protection à toute oeuvre sans distinction du genre, de la forme d'expression, du mérite ou destination (art L. 112-1 CPI). Aucune reproduction, même partielle, autre que celles prévues à l'article L 122-5 du code de la propriété intellectuelle, ne peut être faite de ce site sans l'autorisation expresse de l'auteur.

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Descriptif de la profession

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes