6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 17:57

"Une nouvelle étude montre une association entre la consommation de benzodiazépines et la survenue d'une démence chez les plus de 65 ans." 


Shutterstock/Kuzma

 

Il est recommandé de ne pas prolonger un traitement aux benzodiazépines, des molécules prescrites pour traiter l'insomnie et l'anxiété, au-delà de quelques semaines chez les personnes de plus de 65 ans.

 

Le 25 septembre dernier, la Haute autorité de santé a lancé une campagne d’information auprès des professionnels de santé visant à une utilisation raisonnée, chez les personnes âgées, des benzodiazépines, une classe de molécules prescrites contre l’anxiété et les troubles du sommeil. Une nouvelle étude épidémiologique vient renforcer ce message en montrant que parmi les personnes âgées de plus de 65 ans, le risque de développer une démence est supérieur d’environ 50 pour cent chez ceux qui consomment ces molécules.

 

Les benzodiazépines sont largement prescrites en France : près d’un tiers des plus de 65 ans et près de 40 pour cent des plus de 85 ans en consomment de façon régulière. Pourtant, la prise chronique de ces médicaments n’est pas anodine chez les personnes âgées, car elles sont victime de nombreux effets secondaires, du fait de leur résistance moindre et de leur métabolisme plus lent : chutes, troubles cognitifs, psychomoteurs ou du comportement, perte d’autonomie, dépendance, sans oublier les interactions éventuelles avec d’autres médicaments.

 

Depuis une dizaine d’années, en outre, une association possible entre l'usage chronique des benzodiazépines et le développement d’une démence fait débat au sein de la communauté scientifique. Plusieurs études épidémiologiques ont mis en évidence un risque accru de démence chez les consommateurs de benzodiazépines, tandis que d’autres n’observaient pas d’effet significatif, voire un effet protecteur. La présente étude est la première réalisée sur une période supérieure à huit années.

 

Des praticiens hospitaliers, pharmacologues et biologistes de trois unités Inserm et de l’Université de Bordeaux ont analysé un échantillon de 1063 personnes de la cohorte PAQUID, sans symptômes de démence au début du suivi. Depuis 1988, cette cohorte suit une population de 3777 personnes âgées de plus de 65 ans, vivant à domicile en Gironde et en Dordogne. Au sein de l’échantillon, 968 sujets n’ont jamais pris de benzodiazépines, ni avant ni pendant la durée de l’étude, et les 95 autres ont commencé à en prendre entre trois et cinq ans après le début de l’étude. Pendant les 15 ans de l’étude, 253 cas de démence ont été diagnostiqués, dont 30 parmi les consommateurs de benzodiazépines, soit 32 pour cent de cette population, contre 23 pour cent de ceux qui n’en prenaient pas. En outre, la démence se déclarait plus tôt chez les personnes ayant pris des benzodiazépines.

 

Même après la prise en compte des facteurs potentiels de démence tels l’âge, le sexe, le niveau d’études ou des symptômes de dépression, et quelle que soit l’année de début de traitement, les scientifiques ont observé un risque accru de démence chez les personnes qui prenaient des benzodiazépines. Si cette étude ne prouve pas qu’il existe un lien de cause à effet entre le traitement et la survenue de démence, elle incite à la prudence. Dans le doute, il est fortement recommandé de limiter les traitements à quelques semaines.

 

Marie-Neige Cordonnier pour www.cerveauetpsycho.fr

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Neurologie

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes