16 septembre 2013 1 16 /09 /septembre /2013 15:56

directions1-2.jpg

Par Patrick Cingolani, professeur de sociologie.

 

Le travail précaire relève de multiples aspects. De nombreuses recherches depuis une cinquantaine d’années ont montré les effets de division, de segmentation et d’opacification du collectif de travail ; d’autres ont insisté sur ses effets d’assujettissement.

 

Je voudrais, en m’appuyant entre autres sur l’exemple du BTP et de l’hôpital, montrer comment ces effets, souvent provoqués à la faveur de transformation dans les conditions de la production, ont une incidence délétère sur la transmission des savoirs professionnels.

 

Le BTP, qui a connu tout à la fois un mouvement de rationalisation et de segmentation, a été l’objet d’un processus de précarisation. La sous-traitance, en fractionnant et en multipliant les entreprises distinctes sur un même site, le travail intérimaire, en gérant une main-d’œuvre flottante, souvent clandestine, ont accru les divisions et les segmentations du collectif de travail. Démolition, maçonnerie, ferraillage, charpente métallique, coulage du béton… sont le plus souvent sous-traités.

 

Les savoir-faire se sont atrophiés à mesure du renforcement de cette segmentation et, pour ces mêmes raisons, les transmissions professionnelles ont perdu de leur signification. Dans ce secteur, confronté à de nombreux départs à la retraite, les générations de salariés qui sont entrées dans les années 1970 se trouvent désormais confrontées à une crise de transmission à la fois auprès des travailleurs immigrés clandestins et auprès des jeunes générations, qui sont passées par l’appareil scolaire et dont les styles de vie et les identités s’arrangent mal de conditions de travail ingrates mais aussi d’un rapport au corps confronté à l’usure.

 

Un autre exemple de cette relation entre précarisation et perte d’expérience professionnelle apparaît dans le milieu hospitalier et dans un contexte tertiaire, qui concerne cette fois les soins aux personnes malades ou âgées. L’évolution des pathologies avec le vieillissement de la population, la médicalisation des soins, l’introduction des logiques gestionnaires, ont transformé les conditions de travail du personnel au bas de la hiérarchie professionnelle, notamment les aides soignantes. L’embauche parmi celles-ci d’un personnel contractuel, la subordination des remplacements à des logiques d’urgence, le turnover provoqué par les difficultés du travail ont rendu plus difficiles les conditions du recrutement, laissant moins de temps aux personnels titulaires d’apprécier les compétences et les qualités des recrues. Ce qui, au final, a diminué les transmissions de savoir-faire.

 

La précarisation de fait d’une partie du personnel a entraîné une nouvelle fois une perte des savoirs mais aussi une dégradation de l’ambiance collective, puisque, à travers les savoirs, c’est aussi la confiance relationnelle et la sécurité des pratiques qui se jouent au sein du collectif de travail. Il serait possible de montrer les effets délétères du travail précaire sur les savoirs collectifs dans bien d’autres secteurs d’activité, comme l’industrie ou la communication. En dépit de ce qu’affichent souvent les entreprises de travail intérimaire, le travail précaire concerne principalement les emplois les moins qualifiés.

 

Il faut en mesurer l’incidence sur les conditions de travail certes, mais aussi sur la transmission des savoirs et des savoir-faire dans les entreprises, et plus généralement sur la dégradation du savoir collectif. La confiance ne relève pas seulement du caractère rationnel des procédures, elle relève aussi d’éléments affectuels, relationnels, identitaires, dont sont porteurs parfois les moins qualifiés. Si l’entreprise est une institution, ce caractère est de plus en plus mis à mal par des logiques de rationalisation économique toujours plus impatientes.

 

Patrick Cingolani - http://www.csprp.univ-paris-diderot.fr/Cingolani

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Actualité-sociologie

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes