30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 10:20

La dynamique des groupes est un ouvrage du psycho-sociologue et psychopédagogue français Roger Mucchielli sur les rouages, le fonctionnement et l'évolution des groupes d'individus.

  

9782710117940FS.gif

 

Pour Roger Mucchielli, la dynamique des groupes est un ensemble de personnes qui nouent des liens entre elles, mettant de l’unité et de la cohésion dans un chaos d'individus désorganisés et beaucoup trop compétitifs !

 

Le groupe n'est considéré comme une réalité que si l'on constate des interactions entre les participants. Une vie affective minimale commune et la bonne participation de tous sont des règles de vie absolument indispensables...même si les membres n'en ont pas conscience et qu'aucune norme formelle n'a encore été définie. La dynamique existe de façon implicite quand les personnes passent du 'je' au 'nous', reconnaissant de cette manière le passage au collectif, apportant par surcroît de l'enrichissement mutuel.

 

L'expression dynamique des groupes vient du sociologue américain Kurt Lewin en 1944. Le 'groupe primaire' désigne plutôt un groupe dont les membres entrent en relation de face à face.

Roger Mucchielli définit dans la structure d'un groupe 7 éléments psychologiques essentiels :

 

- 1. Les interactions entre ses membres;
- 2. La reconnaissance d'objectifs collectifs;
- 3. L’émergence de normes ou règles de conduite ;
- 4. La formation d’une structure informelle portant sur l’affectivité et sur la dualité sympathie/l’antipathie, très souvent fonctionnant sans lois officielles;
- 5. L’existence d’émotions et de sentiments collectifs communs;
- 6. L’existence d’un inconscient collectif ;
- 7. La réalisation d’un certain niveau d'équilibre interne et de relations stables avec l'extérieur.

 

Dans un groupe naissent naturellement des règles que tout le monde respecte, quelle que soit leur forme, ainsi que des pressions de conformité définies par la solidarité existant entre les membres du groupe. Leur revers est qu'elles réduisent le niveau de liberté de chacun et peuvent aller jusqu'à la mise à écart ou l'exclusion d'un membre. Roger Muchielli évoque à ce sujet les "sanctions possibles du type mépris, raillerie, mise en quarantaine…", punitions aux manques reconnus comme tels par le groupe. Tout nouveau venu devra faire l'effort nécessaire pour être intégré au groupe, sous peine d'en être rejeté (voir l'article: "Etes-vous dans la norme ?" sur ce site).

 

La cohésion du groupe (valeur minimale nécessaire à sa survie) peut être facilitée par la désignation d'un 'bouc-émissaire' qui va focaliser contre lui tous les ressentiments et permettre aux affrontements de s'effacer ou de prendre en tout cas d'autres formes.

  

  Prenons en exemple un service lambda (mairie, association ou entreprise), où un 'nouveau', réputé être à la solde de la hiérarchie, veut remettre en cause certaines règles qui maintiennent un minimum de cohésion. Sa venue facilitera la résorption (momentanée) des conflits et fera diminuer les tensions entre les autres membres du groupe. Ils deviennent donc solidaires pour contester le 'nouveau', ce qui évite de poser les vrais problèmes que personne n'a réellement envie d'affronter. Le bouc-émissaire représente ainsi l'élément ambivalent attraction/rejet : rejet, a priori, de par son action personnelle mais aussi attraction, parce qu'il est indispensable à la survie du groupe et que son départ serait vécu comme un événement destabilisant pour celui-ci. Il est attaqué de l'intérieur par ses pairs, mais est souvent défendu vis-à-vis des autres à l'extérieur du groupe.

  

En général, un groupe fait peu d'effort pour intégrer un nouveau venu, et il en est souvent de même du nouveau vis à vis du groupe, qui reste méfiant et sur ses gardes...Le résultat est que l'on constate souvent que le problème reste entier en matière d'intégration. Une équipe est d'abord un groupe primaire mais pas seulement, et Roger Muchielli pense que dans ce domaine « l’équipe est une variété originale qui ajoute à la cohésion socio-affective et aux relations interpersonnelles... la convergence des efforts pour l’exécution d’une tâche qui sera l’œuvre commune. »

 

Dans ces temps tourmentés de crise, la dynamique de groupe tend à se réduire à des relations dégradées de suspicion, de faire valoir ou de narcissisme, plutôt que de privilégier le "bien commun" ! Il reste à espérer que l'intelligence humaine saura restaurer un principe de vie primordial...qui a fait la force de bon nombres de sociétés et de systèmes.

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Ouvrages et filmographies

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes