1 septembre 2012 6 01 /09 /septembre /2012 11:37

On a longtemps cru que l’enfant n’avait pas une réelle et forte activité cérébrale avant l’âge de deux ans. Jean Piaget, dans la première partie du XXème siècle apportera une nouvelle vision de la pensée et des réflexions chez le jeune enfant, qui aujourd’hui encore, continue d’inspirer les professionnels.

 
piaget.jpg

 

Jean Piaget en quelques dates


1896 : Naissance le 9 août à Neuchâtel (Suisse).
1907 : À l’âge de 11 ans, Jean Piaget écrit un commentaire sur un moineau albinos. Ce premier article est considéré par certains spécialistes comme le début de ses nombreux travaux de recherche.
1920 : Piaget obtient un doctorat de malacologiste (étude des mollusques).
1921 : Il devient chef de travaux à l’institut Jean-Jacques Rousseau (Suisse).
De 1925 à 1971 : Il sera professeur successivement de psychologie, sociologie et philosophie des sciences, dans diverses universités (Neuchâtel, Genève, Lausanne, Sorbonne à Paris).
1955 : Jean Piaget fonde le Centre International d’Epistémologie Génétique qui regroupe de nombreux psychologues et neuro-psychologues. Leurs travaux en psychologie génétique et épistémologie portent sur la construction progressive des connaissances au fil de l’âge, dès la plus tendre enfance.
1980 : Jean William Fritz Piaget meurt à Genève.

 

Le constructivisme


Rien n’est inné, tout se construit !
Jean Piaget estime que le psychique se développe dès l’enfance, petit à petit, avec l’acquisition de structures de complexité croissante. Cette construction progressive va à l’encontre des théories qui se basent sur le caractère « inné » de certaines compétences.
Pour Piaget, l’intelligence est donc liée à l’adaptation biologique et évolue dès les premiers jours de vie. De là, il établit 4 grandes phases successives du développement cognitif chez l’enfant.

Les stades de l’évolution psychique de l’enfant


La plus grande partie des recherches de Piaget a porté sur l’analyse des comportements des jeunes enfants. Piaget fut l’un des premiers à analyser les méthodes de pensée chez les tout petits.
D’après ses observations (qui ont essentiellement porté sur ses propres enfants), la pensée de l’enfant peut se découper en plusieurs stades :

  • Stade « sensori-moteur » : de 0 à 2 ans.

L’enfant appréhende le monde à travers sa perception et ses actions. Durant cette première période, il intègre petit à petit certaines règles du fonctionnement du monde physique qui l’entoure, et commence à prendre conscience de la possibilité d’agir dessus.
Pour Piaget, c’est durant ce stade que l’intelligence se développe.

  • Stade préopératoire : de 2 à 7 ans.

À partir de 2 ans, l’enfant devient capable de se représenter un objet (ou une personne), même si il n’est pas en face de lui. C’est également durant cette phase que naît la capacité d’imiter les autres.
À partir de 3 ans, l’enfant entre dans une phase d’exploration où sa curiosité l’amène à toucher à tout.
C’est aussi le moment ou la parole se développe, ainsi qu’une dimension égocentrique : l’enfant ne perçoit le monde que par rapport à lui.
À partir de 4 ans, Piaget voit se développer la notion de « syncrétisme » : l’imagination de l’enfant est débordante, et il tient à donner une explication à tout.
Avant 7 ans, l’enfant perçoit tout ce qui l’entoure (objets, animaux…), comme doté d'une âme : c’est une période d’animisme.

  • Stade des opérations concrètes : de 7 à 11 ans.

L’enfant commence à avoir une approche et un mode opératoire plus concrets sur les objets. En effet, il commence à posséder une certaine expérience par rapport au monde qui l’entoure, et qu’il parvient petit à petit à comprendre, à conceptualiser. C’est par exemple au cours de cette phase que l’enfant abordera des problèmes de mathématiques abstraits.

  • Stade des opérations formelles : de 11 à 14 ans.

L’esprit de l’adolescent va petit à petit accéder à la notion d’abstraction, et à des capacités intellectuelles dites « supérieures », dans le sens où elles s’assimilent aux capacités des adultes.
Vers 14-15 ans, il parviendra à utiliser une logique abstraite et pourra réfléchir sur des questions d’ordre moral ou des notions philosophiques.

 

Bibliographie de Piaget


Voici quelques-uns des ouvrages de Jean Piaget :
- La naissance de l'intelligence chez l'Enfant, Delachaux et Niestlé, 1936.
- La construction du réel chez l'enfant, Delachaux et Niestlé, 1937.
- Six études de psychologie, Folio essais, 1964.
- Études sociologiques, Librairie Droz, 1965.
- Logique et connaissance scientifique, Encyclopédie de la Pléiade, 1967.
- Biologie et connaissance, Éditions de la Pléïade, 1967.
- L'épistémologie génétique, Que sais-je ?, PUF.
- La psychologie de l'enfant, Jean Piaget et Bärbel Inhelder, 1966, PUF.
- Le comportement, moteur de l'évolution, Éditions du seuil, 1976.
- Le structuralisme, Que sais-je ?, PUF.
- De la pédagogie, Éditions Odile Jacob, 1988.

 

www.santé-a-z.com

Partager cet article

Published by Trommenschlager.f-psychanalyste.over-blog.com - dans Dossier Historiographie

Soins conventionnels :

- Etat dépréssif

- Troubles anxieux

- Situations de crise

- Troubles compulsifs

- Hypnothérapie médicale

 

  Nouveau site internet :

  http://www.psychologie-luxeuil-70.com/

Rechercher

Soins spécifiques :

- Souffrances au travail 

- Thérapie de couple ou familiale

- Suivi scolaire et aide à l'orientation 

- Communication et relations publiques

- Facultés attentionnelles et concentration

Université Populaire UPL :

AP_circle_logo.jpeg
              
 
France bleu - Trommenschlager / Neuromarketing
 

Liens

setonly.png     cerveau-et-psycho.jpeg

collège DF   France-Culture

Pages externes